Les producteurs de vin biologique seront autorisés à utiliser la mention "vin biologique" sur leurs étiquettes, suite à l'adoption de nouvelles règles de l’UE pour le vin élaboré à partir de raisins issus de la viticulture biologique, a annoncé Bruxelles le 8 février dernier. Ces étiquettes doivent également comporter le logo biologique de l'UE et le numéro de code de leur certificateur, et respecter les autres règles en matière d'étiquetage du vin.

Outre une définition technique du vin biologique compatible avec le règlement européen (CE) n° 834/2007, le nouveau règlement prévoit les pratiques œnologiques et les produits utilisables pour la vinification et l'élevage des vins biologiques, compatibles avec le réglement européen (CE) n° 606/2009. L'acide sorbique, la cryoconcentration, la désalcoolisation partielle, l’élimination de SO2 par voie physique, la stabilisation tartrique par électrodialyse et avec des échangeurs de cations ne sont plus autorisés pour l'élaboartion de vins biologiques. Les doses de SO2 totale maximum autorisées à la commercialisation des vins biologiques sont revues à la baisse par rapport aux vins conventionnels.

Le traitement par la chaleur, jusqu’à 70°C, l’osmose inverse et les résines échangeuses d’ions restent sur la liste des pratiques autorisées. Mais elles feront l’objet de nouvelles discussions en 2015...

L'utilisation de levures sèches actives et d'enzymes, l'addition de phosphate diammonique ou de sulfate d’ammonium et de copeaux de chêne sont toutefois autorisées...

Une période de transition est prévue pour permettre l'utilisation des anciennes étiquettes portant la mention " vin issu de la viticulture biologique ", pour les vendanges 2011 et 2012. Mais l’utilisation du logo européen " agriculture biologique " sur ces vins reste interdite, sauf bien sûr s'ils respectent l’ensemble des règles du process d’élaboration d’un vin bio, du raisin au vin. Le recours à des logos de chartes privées est également autorisé.

Ces nouvelles règles, adoptées par le comité permanent de l’agriculture biologique, améliorent la transparence et favorisent une meilleure reconnaissance de la part des consommateurs. Elles permettront également de renforcer la position des vins biologiques de l'UE au niveau international alors que d'autres pays (États-Unis, Chili, Australie, Afrique du Sud) ont déjà mis en place des normes applicables aux vins biologiques. Le nouveau règlement, indique Bruxelles, s'appliquera à partir de la récolte 2012.

Saluons quand même cet acte de l'Europe (même s'il faut rester méfiant) car ça n'a pas été facile à mettre en place, souvenez-vous: « Faute d'accord entre les Etats membres, la Commission européenne a dû retirer, le 18 juin 2010, un projet visant à introduire des règles très strictes, avec notamment une baisse des additifs et des sulfites pour la production de vins biologiques par rapport aux vins conventionnels », se réjouissait Renaud Gaillard, délégué général adjoint de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), concernant le projet visant à créer le nouveau concept de « vin biologique ». « Nous n'étions pas contre une réglementation prenant en compte le souci des consommateurs pour des vins de qualité, mais il ne faut pas prendre non plus des mesures inutiles et si contraignantes qu'elles dissuadent les professionnels de réaliser du bio », expliquait ce Renaud Gaillard... Tu parles! C'est sur que de se faciliter la vie en détruisant son environnement et en empoisonnant les gens est moins contraignant...

Pour en savoir plus sur les vins "biologiques", "natures"... cliquez sur ce lien: Vins bio, mode d'emploi.

 

logo_vin_bio_europ_en